Mairie de Uffholtz

Uffholtz
Un village à vivre, un village solidaire

Évènements

Voeux du Maire

Samedi 7 janvier 2023

Discours du Maire :

Bonjour à tous,

C’est un plaisir de vous retrouver nombreux pour cette cérémonie des vœux à la population. Chaque année, j’attends avec impatience ce moment pour faire avec vous un petit tour de l’année écoulée et parler des projets de l’année à venir.

Je salue donc les Uffholtzoises et Uffholtzois présents ce matin ; un premier grand merci au foyer St Erasme qui nous prête leur grande salle.

Je salue mes collègues élus du territoire……les représentants des administrations, des forces de l’ordre, des associations et du monde économique…les instituteurs et institutrices de notre école, les jeunes qui ont travaillé cet été à la commune, et qui sont venus servir au repas des ainés, mes collègues du Conseil Municipal, les membres du CCAS, le personnel municipal autour de Philippe HEIMBURGER (administratif, technique, d’animation et d’entretien). Chapeau à notre personnel. Vous êtes au top.

Auch ganz besondere grüsse an Johannes und Gatin, unsere Freunde aus Hügelheim.Herzlich wilkommen in Uffholtz zum neuen Jahr

 

Cette année, je n’ai pas envie de vous parler du contexte international :

La guerre en Ukraine aux portes de l’Europe qui dure depuis deux ans bientôt, le conflit israélo-palestinien sempiternel rebondissement funeste d’une lutte de territoire, qui sacrifie encore une fois des générations entières,

Les actes de terrorisme et de fanatisme. Le risque d’obscurantisme qui en découle et par là de la montée des extrémismes,

Les COP (conférence mondiale sur le climat) qui ne semblent pas prendre la mesure des changements qui s’imposent.

Il est urgent de réagir alors que les élus de proximité œuvrent du mieux qu’ils peuvent en dépit des difficultés de tous ordres pour le bien public. A quand une Europe véritablement unie et solidaire, capable face aux puissances soviétiques, asiatiques, américaines de manifester des résolutions fermes et collégiales ? capable d’imposer une politique européenne efficace contre l’urgence climatique et de véritables mesures exemplaires pour les autres interlocuteurs ?

C’est aujourd’hui et non demain, que nous faisons face aux pluies diluviennes, aux sécheresses.

 C’est aujourd’hui et non demain que nous devons batailler avec nos assureurs

Mais je vous l’ai dit, je n’aurais pas souhaité en parler.

Cette année, je n’ai pas envie de vous parler du contexte national :

Les difficultés du mandat d’élu de proximité. Sans parler des violences à l’égard des élus, je peux vous mentionner les couts de l’énergie qui ont affecté de plein fouet les finances des communes et d’une décentralisation en trompe-l’œil.

Tout est devenu plus compliqué. Du fait d’une suradministratisation, d’une surschématisation, mener à bien un projet demande beaucoup plus de temps, nécessite une ingénierie juridico-administrative. C’est dur pour les « grosses » communes, imaginez pour les petites.

Chaque année, l’Etat invente de nouveaux « Plans » : école, vélo… dernier en date : Les zones d’accélération de projets potentiels pour les énergies renouvelables.

Le ZAN (zéro artificialisation nette). Sous couvert de lutter contre l’artificialisation des sols, les maires se voient dessaisis de leurs capacités à porter le développement de leurs communes. En effet, l’Etat demande aux élus locaux de ne plus utiliser de foncier nouveau et de construire un nombre de logements calibré par commune. Comment faire ? Construire en hauteur ? Diviser toujours plus les parcelles ? Qui pense au « bien vivre ensemble » des habitants ? Certainement pas ceux qui pondent ces lois !

Chaque année, l’Etat fait le choix de restreindre l’autonomie financière et fiscale des collectivités : nationalisation de la taxe d’habitation, suppression des dispositifs de soutien contre la crise de l’énergie, sans parler du fléchage toujours plus dirigiste des dotations d’investissement. Toutes ces mesures, s’ajoutant à l’augmentation tendancielle des charges, resserrent massivement le garrot budgétaire imposé aux communes.

Quelle liberté nous reste-t-il lorsque nous ne maitrisons plus ni les recettes, ni progressivement l’affectation de nos dépenses ? il reste la Taxe Foncière, seul petit levier, et tout le monde tape sur les communes lorsqu’elles y touchent.

Une des constantes qui progresse est que nos habitants n’arrivent plus à communiquer entre eux, à solutionner leurs problèmes de voisinage, et la mairie se retrouve être le médiateur voire l’arbitre. D’où cette tension latente.

Mais, j’ai dit que cette année, je n’ai pas envie de vous parler du contexte national.

Alors il me semble plus pertinent de centrer notre regard sur le « local »

Notre territoire est industriel et porteur d’emploi. C’est un atout. Et je laisserai le soin à François Horny, président de notre COMCOM de décrire las actions et projet de notre Communauté de Communes.

Je pourrai par exemple revenir sur les actions communales que nous avons portées cette année, avec les services, pour la satisfaction de vos besoins.

Je vous parlais l’an dernier (premier samedi du mois, même heure) de nos engagements pour 2023. Ces actions alignées sur les deux axes qui rythment notre mandat : « un village à vivre » et « un village solidaire ».

Voici ce que je vous avais dit il y a 1 an : et je fais le point sur nos engagements

Que seront les choses importantes pour notre commune en 2023 ? Il y a les projets lancés comme la salle Esperance (à finir)

Le projet hélas ne s’est pas terminé comme prévu. Une entreprise a arrêté sa prestation au milieu de ses travaux, il a fallu cesser le contrat, reconsulter, choisir une nouvelle entreprise, puis des malfaçons, rebelotte avec experts judiciaires…. 1 an d’arrêt mais c’est reparti

La vidéoprotection

Réalisé et en fonctionnement. Les caméras ont permis d’identifier des personnes ayant accompli des désordres aussi bien environnementaux, qu’à résoudre un cas de cambriolage sur une commune limitrophe

Le 30 km/h et ses aménagements

le 30km/h est en place, pas encore les aménagements et une amélioration de la signalisation est à l’étude

Les BSO ou brise soleil orientable aux écoles

Réalisé durant les vacances, c’est avec le réchauffement dans les classes dès le mois de mai un outil indispensable à la qualité de vie dans les classes

Nous allons continuer à acquérir les terrains autour de la mare du MAMBERG, et au niveau du PFOSSA pour préparer un projet de jardins familiaux

On le fait, et ce n’est pas fini, des alignements de voirie se font aussi mais c’est un travail de fourmi

Il y aura les nouveaux défis avec une étude pour la rénovation de la mairie

Pas trop avancé

Le boulanger (des touches, mais pas de plan concret à ce jour)

Là nous avons le plaisir d’avoir l’Epicerie des crètes qui a ouvert avec Mme Carole Conrad qui a repris ce commerce,

Les centrales villageoises

Lancées

Le lancement de la réserve communale avec une formation aux gestes qui sauvent

la réserve communale a été créée. Nous avons à ce jour 17 personnes qui ont signé un engagement. C’est le début, il reste beaucoup à créer. Merci à Claire et Céline pour ce travail, et merci aux citoyens qui se sont engagés

Des réaménagements divers comme sur la place de la république

Non réalisé mais un plan a été proposé par l’équipe technique et revu avec M Guillaume Obeuf,

Une première installation de poubelles et distributeurs de sacs pour lutter contre les déjections canines

fait, 4 poubelles ont été installées, mais ce n’est pas aussi efficace qu’espéré

Des installations d’abri-vélos

Non encore réalisés

Notre soutien pour le projet jeunes

Toujours en place avec le foyer St Erasme et celui de Steinbach et l’ensemble des 3 communes SUW

Un mot sur l’énergie et l’organisation d’une rencontre avec un paysagiste spécialiste des jardins et massifs économes en eau.

Lancé avec Mr Guillaume OBEUF, nous sommes partis dans une gestion différentiée pour donner à nos espaces verts une valeur durable, utile et esthétique

En restant humbles, nous pouvons nous estimer satisfaits de nos avancées

Une année ce n’est pas uniquement des travaux et des projets,  c’est aussi une vie dans la commune qui est portée principalement par nos associations.

Ce serait long de décrire ce que s’est passé en 2023, mais un bref aperçu :

En commençant par la montée st Antoine de janvier

Les opérations caritatives tulipes à cœur, banque alimentaire,

Les dons du sang (4x dans l’année)

Les décos du village pour Pâques, déco en fin d’année avec les sapins d’Uffholtz et 1 à Thann, décos du parvis, des fenêtres de la mairie. Tout cela réalisé par les enfants, les doigts de fées et par la population et les membres du conseil

La journée citoyenne samedi 13 mai, l’Elsassputz autour du 1er avril

La fête du 1er mai et le marché aux puces en septembre qui densifient la population dans le village et surtout le stationnement ces 2 jours là

Des chasses aux cailloux, une fête de la musique, une marche populaire, une soirée sportive, Col attitude, des concerts, un festival des fenêtres de l’Avent qui tient des spectacles pendant 24 jours, un café à l’abri géré par des bénévoles…. Des activités qui se mêlent et s’entrecroisent au gré des mois au gré des jours

L’école n’est pas en reste avec l’organisation de la kermesse, de défilé de la St Martin, avec l’Eselbus qui continue chaque matin de faire préférer la marche à la voiture. Les enfants ont aussi participé à la confection des cartes de vœux pour nos ainés, Cette année, notre école a reçu le label Elysée pour les classes bilingues, et une classe a obtenu le premier prix départemental du défi mathématique en mai. Lors du voyage à Paris de cette classe en juin, notre député Raphael SCHELLENBERGER a invité les élèves à visiter l’Assemblée nationale.

Pour nos enfants, je voudrais remercier les enseignants de l’école avec Sandra Klee à la direction, Thierry Ciavarella qui dirige le péri ainsi que tous les animateurs et Atsem ainsi que Gaétan Brasseur qui anime le groupe d’ados.

J’ai donc réellement envie de vous parler des actions communales en cours et à venir.

Cette année, j’ai envie de partager avec vous ce qui nous motive chaque jour à braver les difficultés financières, les lenteurs des strates administratives, les restrictions des normes toujours nouvelles, les difficultés d’organisation.

Et la liste de ce qu’on veut poursuivre et entreprendre cette année

-Poursuivre et /ou Finaliser

1-les travaux de la salle de l’Espérance

2-le projet de résidence seniors

3- l’étude d’une gestion optimisée de nos espaces verts

4-la formation de notre réserve communale

5-nos économies d’énergie

6- Soutenir toujours nos projets jeunesse : Poursuivre avec Wattwiller et Steinbach le projet pour nos ados de concert avec les Foyers des communes et les Foyers Club d’Alsace.

-Entreprendre

La négociation de l’acquisition du Crédit mutuel pour mener à bien les travaux de rénovation de la mairie-projet de mise aux normes, de valorisation des locaux à étudier dans un cadre durable également.

Idéalement, projet alliant services municipaux et lieux de vie commerciaux ou autres.

La problématique de l’énergie (va-t-on vers un réseau de chaleur urbain) sera cruciale sur le devenir des bâtiments communaux ou plus.

Et au niveau de la vie locale, nous allons fêter le centenaire de la reconstruction de notre village. Cela se fera en plusieurs fois. La première date sera le 21 avril 2024, où nous fêterons jour pour jour le centenaire de la pose de la première pierre de notre église. D’autres dates seront définies pour d’autres actions.

La fête du 1er mai sera couplée avec une fête des ânes. C’est en projet. Projet soutenu.

Et il y aura toutes les activités habituelles ou nouvelles qui font le charme de notre village

Il est temps d’en terminer avec cet exercice. Le bilan, les projets ont été évoqués.

Un point déjà entre vœux et engagement.

Je vais reprendre les vœux des présidents de la république :

Le 31 décembre 2013, le président Hollande déclarait : l’année a été intense et difficile, 2014 sera aussi l’année des décisions fortes

L’année 2014 fut une année rude, 2015 doit être une année d’audace, d’actions et de solidarité

L’année 2015 fut une année de souffrance. Faisons de 2016 une année de vaillance

Puis ceux du président Macron

L’année 2018 ne nous a pas épargnés en émotions intenses de toutes natures. Cette année 2019 est à mes yeux décisive

Durant l’année qui vient de s’écouler (2019), nous avons vécu des moments d’épreuve. La décennie qui s’annonce peut s’avérer être la nôtre.

Oui cette année 2020 a été difficile. Que 2021 soit une année heureuse

A nouveau, cette dernière année est marquée par l’épidémie et les contraintes renforcées qui pèsent sur notre quotidien. 2022 sera l’année de toutes les possibilités

Donc oui, je peux aussi faire des vœux. Ce sont des vœux rien que des vœux :

 Je souhaite retrouver, avec vous, l’esprit optimiste qui nous permettra d’avancer vers une année 2024 sereine et efficace.

Je souhaite retrouver, avec vous, une année 2024 plus démocratique, pacifique et tolérante.

Je terminerai mon propos par cette parole de JFK qui vaut aussi bien sur le plan national qu’international ; à quelque échelle de territoire que l’on soit :

« La paix mondiale, comme la paix locale, n’exige pas que chaque homme aime son voisin. Elle exige que tous vivent dans la tolérance mutuelle, et qu’ils soumettent leurs querelles à un mode d’arbitrage juste et pacifique. »

Nous allons féliciter quelques personnes, mais avant tout, j’ai une pensée pour Cécile MODANESE qui était récompensée l’année dernière et à qui nous souhaitons bon rétablissement suite à une chute qui l’a blessée au dos.

Je laisse à présents la place à mes adjoints qui vont honorer nos récipiendaires.”

Rémi DUCHENE

Philippe TSCHIEMBER – L’Auberge du Relais par Danièle WEBER,1ère adjointe

 

Je vais essayer de m’acquitter d’un exercice difficile demandé…ne pas trop raconter et quand même tout dire, le contraire serait mentir.

 

Du coup, je vous propose une halte dans une institution d’Uffholtz pour vous parler d’une tranche de vie, celle que Philippe a offerte au village.

 

Cette institution qui il y a bien longtemps appartenait à un brasseur a redoré son blason ou plutôt son enseigne grâce à un restaurateur.

Hôtel, restaurant, auberge, relais, peu importe, cette maison illustre ce proverbe perse « un long voyage sans auberge, est une vie sans plaisir ».

 

A l’auberge d’Uffholtz le mot plaisir se décline comme suit…

C’est découvrir des saveurs (Foie gras sur rognons)

C’est trouver la chaleur (le sourire d’une équipe)

C’est vivre la douceur (le soir sur la terrasse)

C’est moment bonheur (café avec gourmandises maison)

Et après tout cela, il reste à respecter et à honorer tout ce labeur avant que notre restaurateur ne démarre une carrière de randonneur à laquelle nous souhaitons contribuer par ce présent, mais d’abord de tout cœur à Mme TSCHIEMBER également nos remerciements au nom de nous tous.”

Monique FELLMANN par France GIACONA, 3ème adjointe.

Tu es née le 6 mars 1943 et tiens… je ne serais même pas étonnée si on me disait que tu avais déjà un ouvrage dans les mains !

Alors l’association n’a pas été créée tout de suite.  Tout a commencé, sous ton impulsion, en Avril 2006 par la création d’un club sous l’égide de l’AGSEU, Alain Elbisser en était le président, madame Cécile Weinstoeffer était la maire à l’époque et Monique Bizzotto l’adjointe aux associations… 1ère expo le 8 mars 2008.

Puis vous sentant assez forte, vous avez pris votre envol en tant qu’association le 14 novembre 2016 comme en atteste votre inscription au registre des associations du tribunal de Thann…

Pour toi l’événement, le plus marquant de ta présidence a été le défilé de mode que vous avez fait à l’espace Mathis au Bel-air en 2011, tout Mulhouse est venu admirer vos œuvres, et celles des petits créateurs que vous invitez une année sur deux,

 Il faut dire que vous avez fait de tout, je ne vais pas pouvoir tout énumérer, il n’y aurait plus de place pour le verre de l’amitié…

 mais entre autres : de la broderie ( porte couverts, serviettes, torchons, sacs et autres support), du crochet (des flocons de neige, habits pour poupée, maniques et plus), du tricot (entre autres une paire de chaussette pour le maire M. Welterlen (après essayage la pointure était un peu courte, pas de soucis la paire fut donné à Madame et une deuxième paire fût tricotée), également des petits bonnets pour bouteilles de jus de fruit pour une action caritative, de la couture, de la peinture sur tissu (et parfois même sur parapluie ou sur sac), de la dentelle ( et oui un lièvre en dentelle qui fut offert à Monsieur HAAS !)

Monique, pendant toutes ces années, tu as été le moteur de l’association petite fourmi ayant toujours quelque chose dans les mains…Et puis, suite à des pépins de santé, tu as parlé d’arrêter la présidence…mais tu ne voulais surtout pas que l’association s’arrête.

Bon comme d’habitude ça ne se bousculait pas au portillon…ET…. Marinette a accepté de prendre ta suite… Cela t’a redonné du tonus !

Le maire et l’ensemble du conseil te remercie pour tout ce travail, et surtout pour avoir su transmettre et ton bébé et ton dynamisme… Et pour tout ce que tu as fait nous te remettons ce petit présent !”

Le patrimoine religieux de nos 4 cités.

Uffholtz -ouvrage de Tharcise MEYER -présentation du livre et remerciements à l’auteur par Madeleine MEYER, adjointe à la Communication

Michel WEBER a vivement soutenu, en tant que Président  le projet de la Société d’Histoire et d’Archéologie de Cernay et Environs d’éditer un ensemble de quatre livres sur le patrimoine religieux de Cernay, Steinbach, Uffholtz et Wattwiller.
Les auteurs sont Michel FLIEG, pilote du projet pour Cernay avec Bernard ZAPRADA, Christine AGNEL pour Steinbach, Tharcise MEYER pour Uffholtz et Pierre Ruch pour WATTWILLER.
Ces passionnés ont réalisé un inventaire complet de tout le patrimoine religieux des quatre cités, des églises jusqu’aux plus petits oratoires qu’on peut rencontrer en forêt. Des artistes peintres et dessinateurs locaux ont apporté leur touche personnelle à l’illustration des livres. 

Il s’est agi d’un travail de groupe qui a généré beaucoup d’entraide.

« La mise en valeur d’un patrimoine aux racines humaines avant d’être religieuses » dit Michel FLIEG.

Tharcise,

Aujourd’hui, nous souhaitons mettre particulièrement en avant votre connaissance du patrimoine religieux de notre commune pour lequel vous avez accompli un travail de recherche et d’écriture remarquable.

Tous les édifices grands et petits sont commentés avec minutie et illustrés :

L’Eglise St Erasme

La Chapelle St Antoine

L’oratoire du Schächer

Les croix banales

Ex :la Croix rue de Steinbach par exemple

Le « Petit patrimoine »

La grande croix du cimetière

« Chaque édifice, chaque sanctuaire, chaque croix résulte d’une histoire, parfois ancienne de plusieurs siècles. Quelques fois nous n’en savons guère plus que des bribes.Au delà d’une histoire, ces monuments, ces décorations, possèdent un fondement biblique, une source évangélique, une tradition chrétienne, un souvenir familial »(…)

« Par cet ouvrage que j’ai eu plaisir à écrire, j’ai voulu aller plus loin que le regard :j’ai tenu à raconter l’histoire, reprendre des faits qui se sont déroulés au fil du temps ,les replacer dans un contexte humain, une trame communale, même provoqué à l’échelon du pays, par une guerre par exemple. La « grande histoire »,nationale voire internationale celle-là ,rejoint à grands pas la « petite histoire »à l’aune d’une communauté villageoise ». Dites-vous dans votre préface. »

A travers cette promenade érudite, parcourant les espaces dédiés à notre patrimoine religieux, c’est aussi une leçon d’histoire que nous avons la chance d’appréhender, le prétexte à une redécouverte de notre beau village.  

Ouvrage à admirer, car tant la typographie que les explications, annotations et/ou documents divers en noir et blanc ou couleurs sont présentés agréablement. Très bon travail de PubliH, également partenaire de la commune, ouvrage à lire au fil du temps donc et selon ses envies qui mérite d’être toujours à disposition, posé dans la maison pour susciter la curiosité et l’intérêt de tous et bien mieux connaître Uffholtz.

Encore toutes nos félicitations, Tharcise pour cette œuvre remarquable, retraçant notre patrimoine religieux et historique mais aussi exemplaire quant à l’écriture très documentée, certes, mais néanmoins, claire, précise et, élégante. Ces qualités font l’attractivité de l’ouvrage.”

 Les ouvrages sont désormais disponibles en dépôt-vente chez Michel FLIEG, 6 rue des Travailleurs à Cernay 06 80 84 87 95.
Ils peuvent être acquis par ensemble complet des 4 livres à 60 euros, par chèque à l’ordre de la SHACE (la Société d’Histoire et d’Archéologie de Cernay et Environs).

Yvan BLUM : adjoint à l’environnement exprime toute notre sympathie à Claude GIRAUD ,notre garde forestier, agent ONF, qui part en retraite.

« Claude est notre garde forestier depuis 35 ans.

Il est arrivé à Uffholtz en Mars 89 et va prétendre à sa retraite à partir du 4 mars prochain.

Cela fera donc exactement 35 ans.

Je vous retrace un peu sa carrière :

Originaire de Meyenheim et après une formation dans le domaine du bois, il a commencé sa carrière professionnelle en tant que bucheron.

Il a exercé ce premier métier pendant 4 ans à Linthal.

Ensuite après une formation complémentaire et un peu d’expérience il entre dans le giron de l’Office National de la Forêt.

Un premier poste à Lachapelle dans le territoire de Belfort pendant 2 ans et un second à Goldbach pendant 4 ans.

Ensuite, enfin, il a trouvé le plus beau village de France en l’occurrence UFFHOLTZ.

En restant 35 ans chez nous, on peut supposer qu’il était relativement heureux parmi nous !

Il a accompagné 6 équipes municipales différentes soit presque 6 mandats et opéré avec 4 maires différents.

Les maires successifs étaient :

Tout d’abord Mr FARHER André de 1989 à 1995.

Ensuite Mme WEINSTORFFER Cécile pendant 2 mandats

Puis Jean-Paul WELTERLEN pendant 2 mandats

Et enfin Rémi Duchêne le maire actuel.

Revenons au début, en 1989 après le départ de M. Dietrich, il fallait que Uffholtz trouve un nouvel agent.

Ce n’était pas chose facile, les élus de l’époque ont fait les yeux doux à Claude. Il était très convoité.

Et pour ce faire, ils avaient reconstruit de fond en comble la maison forestière, afin de l’accueillir dans les meilleures conditions dans son logement de service. C’était un gros investissement.

Je reviens maintenant sur la carrière de CLAUDE, car tout n’a pas toujours été simple ! …..

Déjà côté technique :

  1. On avait du bois de petite qualité, On avait une forêt très mitraillée (suite aux dommages de guerres) donc un bois dévalorisé.

Il fallait pour cela renouveler le peuplement. Purger toute la mitraille. Un gros travail de fond que Claude a assumé avec succès.

  1. Ensuite les accès étaient très difficiles dans notre forêt de moyenne montagne. Là encore Claude a proposé et développé tout un réseau de dessertes.
  1. Après ces travaux de fonds, arrivat 1999, et la fameuse tempête du siècle, encore une fois, Claude a géré en main de maître.

Ensuite, Claude pensait souffler un peu mais, pas de chance, car en 2002 il y eu la grosse réforme de l’ONF.

Un nouveau triage lui a été imposé.

En plus de nos 600 ha à Uffholtz, Claude devait dorénavant gérer les forêts de Staffelfelden, Niederhergheim, Oberhergheim et Bollwiller soit 600 ha supplémentaires !

Cependant Claude a fait face. On peut le remercier.

Néanmoins, il n’a pas oublié tous ses collaborateurs et il souhaitait associer ces derniers à sa réussite.

Ses partenaires les plus proches.

A savoir :

  1. L’entreprise DISCHGAND de Osenbach, représentée par François, son fils Anthony ainsi que son frère Philippe qui œuvrait pour les travaux de coupes, de marquage et autres travaux divers.
  2. L’entreprise HABECKER d’Issenheim, représentée par Marc, son frère Hervé et Mickaël tous co-gérants ; Entreprise de travaux publics qui a fait des gros travaux de terrassement notamment cet automne en reprofilant le chemin sainte Agathe sur plus d’un kilomètre.
  3. Wolf Etienne, entreprise de débroussaillage.
  4. Entreprise PALS SERVICE d’Uffholtz représentée par Olivier Rangeard qui nous achète beaucoup de bois de faible qualité pour la fabrication de palettes.
  5. Meyer Vincent entrepreneur d’abattage et débardage.

Voilà pour l’essentiel ! ….

Donc un GRAND MERCI à CLAUDE »

A Uffholtz, des championnes d’exception : Léontine et Laurène FOUQUET par Jean-Marc MESSMER, 4ème adjoint.

« Quand je commence un sport, c’est pour faire de la compétition. » Léontine Fouquet n’a pas la langue dans sa poche. Derrière les taches de rousseur se cache une jeune fille d’une grande maturité, qui en impose par son aisance et son physique, vestige de ses années de natation. Elle est arrivée en tête lors du championnat de France d’aviron, dans la catégorie J16. Une première pour l’adolescente.

Léontine Fouquet n’a que 10 ans lorsqu’elle découvre ce sport nautique peu médiatisé. Pour la jeune fille « grande et puissante », qui a « besoin de [se] dépenser » et qui « parle tout le temps », l’aviron s’avère être le sport idéal. Le Rowing Club, installé le long du canal mulhousien, devient son terrain d’entraînement.

L’évolution très rapide de Léontine a de quoi désorienter un rameur. « Elle a toujours été une enfant très vive et très sportive et de suite, ça a été très intense », glisse sa maman, Catherine.

« Physiquement, l’aviron est un sport exigeant. C’est fatigant, au début on ne rame pas bien et les sensations ne viennent pas tout de suite. C’est avec les conseils et l’entraînement que les choses évoluent », analyse-t-elle avec quelques années de recul.

Sur le canal, elle rame presque toujours en solo. « Il faut avoir envie. Le skiff me plaît parce que je suis une fille solitaire ; c’est ce qui m’a aidé », sourit celle qui jongle entre les cours la journée au lycée Kastler de Guebwiller et les entraînements, le soir, sur le canal. Un moment suspendu pour elle. « L’aviron se pratique dans la nature, on entend les oiseaux, il n’y a pas de bruit, seul celui des pelles qui sont bien calées dans l’eau ; et quand on glisse, cette sensation est magnifique. »

Il y a deux mois, son bateau se casse et la rupture avec son entraîneur du RC Mulhouse s’entame. « J’ai voulu arrêter, mais le problème, c’est que j’aime tellement ce sport, que ce n’était pas possible ! ».

Au pied levé, elle contacte Thierry Richard, médaillé de bronze en quatre de couple aux championnats du monde de 1996, pour la coacher en vue des derniers championnats de France, il y a quinze jours. « C’est vraiment la personne qui m’a amenée à la compétition », estime-t-elle, fièrement. La compétition, elle le précise, elle la vit « sur l’eau, mais pas sur terre ». « Cette envie de rage, de vaincre, c’est pendant la course, mais pas en dehors Léontine Fouquet a été acceptée au Pôle espoir de Nantes, une école réservée aux sportifs de haut niveau. Bientôt, elle naviguera sur l’Erdre. Un tremplin supplémentaire pour atteindre son objectif à long terme, celui de participer, pourquoi pas, aux Jeux olympiques de Paris, voire de Los Angeles en 2028. La période est propice aux rêves.

 

Léontine Fouquet a remporté la finale du deux sans barreur J18 aux championnats de France des bateaux courts, qui se sont disputés à Cazaubon ce week-end.

C.S. – 18 avr. 2022 à 20:29 | mis à jour le 29 avr. 2022 à 10:08 – Temps de lecture : 2 min

L’Alsacienne Léontine Fouquet (à gauche) et la Rémoise Jeanne Sellier ont survolé la catégorie du deux sans barreur J18 pour s’adjuger le titre aux championnats de France.  Photo Eric MARIE.

Dès ce contre- la-montre, Léontine Fouquet (17 ans), native de Mulhouse et citoyenne d’Uffholtz, et sa coéquipière Jeanne Sellier (Reims) sont allées encore plus vite, remportant le titre avec dix secondes d’avance sur leurs poursuivantes et quinze sur l’équipage qui s’est classé 3e.

« Le but était de creuser l’écart, de montrer qu’on en avait dans le ventre à chaque course et on a réussi à rééditer ça en finale », ont commenté les deux championnes.

Léontine Fouquet décroche ainsi sa deuxième médaille d’or nationale après sa victoire en skiff J16 l’été dernier à Mantes-la-Jolie. Son chemin vers l’équipe de France juniors se précise de plus en plus.

Sous les couleurs de la SN Nancy, la Haut-Rhinoise Laurène Fouquet (sœur aînée de Léontine) s’est classée 2e de la finale C en skiff seniors dames.

La Mulhousienne Léontine Fouquet championne d’Europe junior

Associée à Léa HERSCOVICI (Le Perreux), l’Alsacienne Léontine Fouquet est devenue championne d’Europe junior en deux sans barreur ce dimanche à Brive-la-Gaillarde.

En 1 clic

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors

Actualités

Agenda

Formalités

Plan de la commune

Location de salles

Urbanisme

Contact

Civisme

Périscolaire

Pays de Thur-Doller

CCTC

Arriver / Quitter Uffholtz

Aller au contenu principal