Mairie de Uffholtz

Uffholtz
Un village à vivre, un village solidaire

Chapelle St Antoine

À la sortie du village, non loin de la route menant au Hartmannswillerkopf, se dresse sur un coteau une chapelle dédiée à saint Antoine l’Ermite. C’est au milieu du XIIe  siècle, alors que le village d’Uffholtz dépend de l’abbaye de Murbach, que celle de Lure (Haute-Saône) achète les vignes se trouvant là. Il faut dire que Théobald de Faucolgney a été successivement abbé de Lure et de Murbach, et que le comte de Ferrette, voisin territorial, était l’avoué (défenseur) des deux abbayes. Une chapelle est rapidement construite et d’autres terres sont achetées pour permettre à un ermite ou un chapelain d’y vivre. Mais les revenus sont trop maigres pour une abbaye éloignée et en 1406, l’ensemble de la propriété est vendu à l’abbaye de Murbach. Pour la première fois sont nommément mentionnées une chapelle « Sancti-Anthonii » et une prairie « Antonymatten ».

La chapelle est fréquentée par pèlerins, malades et nécessiteux de la région qui demandent l’intercession du saint pour divers maux. Au XVe et XVIe  siècles, dons et rentes augmentent les revenus. L’abbé de Murbach y nomme d’abord un chapelain, puis un administrateur laïc, souvent originaire d’Uffholtz. Au début du XVIIe  siècle, on y célèbre même des mariages, un peu comme à Thierenbach de nos jours… Mais la guerre de Trente Ans (1618-1648) laisse une chapelle dont seul le chœur subsiste. Les vignes, à l’abandon, sont rapidement remises en culture par un métayer à la solde de l’abbaye. En effet, le raisin provenant du « Saint-Antoniberg » donne un vin de grande qualité, qui se retrouve souvent sur la table des moines de Murbach. Au XVIIIe  siècle, les pèlerins attribuent toujours à saint Antoine le don de guérison. Même le prince-abbé de Murbach, gravement malade, y envoie, deux jours avant son décès, son confesseur pour y lire une messe. Pour booster le pèlerinage, Murbach y installe un ermite pour lequel on construit une maisonnette non loin de la chapelle. Mais à la Révolution, le tout est vendu comme bien national. Même si, après la Terreur, messes et processions reprennent, la chapelle finit quand même par tomber en ruine.

À la fin du XIXe  siècle, la maisonnette disparaît dans un incendie. En 1905-1906, la famille Ingold, propriétaire des vignes, fait élever un petit oratoire carré à l’emplacement de la chapelle disparue. Mais la Première Guerre mondiale est funeste pour le petit bâtiment. La troisième et actuelle chapelle est consacrée en 1958.

Depuis quelques années, le samedi le plus proche du 17 janvier, une messe à la mémoire de saint Antoine est célébrée à l’église paroissiale. On y distribue et partage du pain. Puis les habitants d’Uffholtz et des environs se rendent de nuit en procession à la chapelle, à travers les vignes. La soirée se termine autour d’un repas, à l’issue duquel des cochons d’honneur, distinctions éphémères, sont décernés à quelques personnalités méritantes. C’est le renouvellement d’une tradition qui remonte au Moyen-Âge.

En savoir plus

Regard nouveau sur la chapelle Saint-Antoine d’Uffholtz  par D. Ingold dans l’Annuaire de la Société d’histoire de Thann Guebwiller 1983-84. Remerciements à Tharcise Meyer.

Extrait de l’article « saint Antoine d’Uffholtz » par Emmanuel JOB paru dans le journal L’Alsace le 16 janvier 2019

Historique en résumé

  • 1264 : Inauguration par Théodoricus, Evêque de Bâle
  • 1406 : Cession de la Chapelle à l’Abbaye de Murbach
  • 1622 : Bénédiction d’un 3ème autel par l’Evêque de Bâle
  • 1791 : Achat de la Chapelle par Erasme Koch d’Uffholtz
  • 1804 : Vente à la famille Ingold
  • 1914-1918 : Destruction par faits de guerre
  • 1958 : Nouvelle érection par le Comité de reconstruction d’Uffholtz
  • 1986 : Restauration après profanation

En 1 clic

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content

Actualités

Évènements

Formalités

Plan de la commune

Location de salles

Urbanisme

Contact

Civisme

Périscolaire

Pays de Thur-Doller

CCTC

Arriver / Quitter Uffholtz

Aller au contenu principal